Harcourt on the Strauss-Kahn Prosecution and American Criminal Justice (in French)

« On essaie de le cachermais le système judiciaire américain n’est pas du tout égalitaire »
Michael Vagner
L’Est républicain
May 18, 2011

La violence du traitement infligé à Dominique StraussKahn a beaucoup choqué en France. Estelle habituelle?

Depuis les années 80, la législation en matière de crimes sexuels s’est beaucoup durcie aux États-Unis. Des unités spéciales de la police s’y consacrent entièrement.

Vous ne devriez pas être étonné vu l’audience en France de nos séries américaines ! Le cas DSK est pris très sérieusement ici. Et d’autant plus que l’inculpé est connu.

Le système judiciaire américain n’estil pas égalitaire?

Non. Il est à deux vitesses, mais on essaie de le cacher en mettant en avant quelques individus qui deviennent des exemples. Récemment, on a utilisé le cas d’un milliardaire originaire du Sri Lanka, Raj Rajaratnam, fondateur et PDG de Galleon Group, un fonds d’investissement à risque qui a été condamné pour délit d’initié. La réalité, c’est que c’est extrêmement rare. Aux États-Unis, nous avons 2 300 000 personnes en prison, 1 % de la population adulte, ce qui est un taux ahurissant. C’est cinq à dix fois plus que la moyenne dans les pays européens. Ce ne sont pas de gens fortunés qui sont derrière les barreaux mais des petits délinquants, des dealers, des